LES JEUNES

Le constat

Le niveau de badminton en Savoie n’étant pas des plus élevés dans la région Auvergne-Rhône-Alpes et de loin car suite à un renouvellement de génération le Comité départemental de Badminton de la Savoie (CDBS) ne participe par exemple plus aux rencontres Coupe InterComités (championnat national par équipe de départements). De plus, par le manque d’encadrants dans les clubs, ceux-ci se voient obligés de refuser, réduire voire complètement supprimer les créneaux jeunes.

Un travail conséquent sur la formation des jeunes est mis en place pour y remédier.

Le projet

L’idée majeure est de repartir de la base pour créer un noyau fort qui montera progressivement jusqu’à l’âge des compétitions interdépartementales. En d’autres termes, l’enjeu est de renforcer en priorité l’encadrement des plus jeunes, à savoir chez les catégories « minibad » (5 à 7 ans) et « poussin » (7 à 9 ans), tout en leur inculquant dès que possible l’esprit de compétition en organisant un maximum de rencontres dans le département. Le suivi de ces jeunes dans chaque club et une pratique plus régulière du badminton encadré sont nécessaires pour l’augmentation de leur niveau de jeu.

Les actions pour y parvenir :

  • Remettre en place un championnat individuel « Jeunes » sur la saison par l’intermédiaire :
    • des tournois organisés par les clubs
    • d’un championnat par équipe
    • de stages et mini-stages d’une journée
  • Augmenter le nombre de créneaux dans les gymnases des clubs (en semaine et les weekends) ainsi que le nombre d’encadrants formés pour améliorer la qualité des séances
  • Organiser une rencontre technique et ludique par mois (voire toutes les 2 semaines) pour les plus petits (plateau minibad/poussin), en plus des tournois et des stages.
  • Maintenir les stages « Jeunes » pendant les vacances en mettant la priorité (en terme de nombre d’heure et de jours) sur la catégorie minibad/poussin.

LES ENCADRANTS et OFFICIELS

Les encadrants

Le constat

Sur ces 13 clubs, seulement 7 sont encadrés par un professionnel :

  • Un premier Diplômé d’Etat (DE) est salarié dans 2 structures à 50% (CDBS et Challes-les-Eaux)
  • Un deuxième DE indépendant s’occupe de 4 clubs pour les adultes (Chambéry, Aix les Bains, Le Bourget et Yenne) dont 2 disposent également chacun d’un étudiant STAPS pour les jeunes.
  • Un encadrant, salarié du club de Chambéry à plein temps sur les jeunes, est en train de finaliser son DE via une demande d’équivalence.
  • Deux encadrants bénévoles sont inscrits à la future formation DEJEPS Badminton mise en place par la région et ligue Auvergne-Rhône-Alpes de Badminton (Ligue AURA) : ils encadrent bénévolement au sein du CDBS, du club de Challes-les-Eaux et d’Albertville.
  • Et enfin, le club de Montmélian ayant un moniteur fédéral (niveau professionnel inférieur au DE) pour entraîner les jeunes.

On constate donc un manque réel d’entraîneurs en Savoie.

Le projet

Le CDBS souhaite d’organiser un maximum de formations d’animateurs (AB1 et 2) voire d’entraineurs (EB1 et 2) et les proposer aux clubs affiliés FFBad de la Savoie. En rappelant à chacun qu’une aide de leur part pour les financer motiverait davantage de joueurs à les réaliser.

Les actions pour y parvenir :

  • Organiser le MODEF (module d’entrée en formation) tous les ans.
  • Organiser l’AB1 et 2 tous les ans et l’EB1 et 2 en collaboration avec les autres départements afin que les formations soient pérennes dans le temps et que cela incite les adhérents, parents, joueurs, bénévoles à se former.
  • Instaurer une sorte de « formation continue des stagiaires » en les invitant lors des stages, plateau poussin, créneaux clubs par le cadre technique du CDBS afin d’avoir des temps de pratique des stagiaires observés. Une fois par trimestre, voire plus si les stagiaires sont disponibles.

LES ENCADRANTS et OFFICIELS

Les officiels de terrain

Le constat

Au niveau national déjà, le nombre des officiels de terrain pourtant nécessaire à la pratique compétitive est en train de se raréfier.
La Savoie est quant à elle en pénurie totale de juge-arbitre (JA), d’arbitre, et de personnes pouvant organiser des compétitions (SOC).

Seulement 4 personnes sont actives :

  • 1 arbitre international
  • 1 arbitre départemental
  • 2 juges arbitres au niveau départemental.
  • Nous avons également un JA stagiaire qui ne peut officier seul.

Ces officiels sont obligatoires pour la mise en place des compétitions (indispensables pour pouvoir organiser un tournoi, au nombre d’un par gymnase utilisé pendant la compétition ou un pour sept terrains si une même salle en compte plus), et dans la poursuite du Haut-Niveau dans les compétitions par équipe (Interclubs).
Or leur nombre actuel en Savoie est bien maigre au regard de la région et oblige les clubs savoyards à aller chercher des officiels dans les départements voisins – ce qui n’est pas chose facile. Pire : de nombreux tournois (surtout jeunes) sont rétrogradés en promobad (moins de points attribués aux compétiteurs) pour qu’il puisse avoir lieu sans officiel présent.

Le projet

Le CDBS souhaite organiser des formations préparant des joueurs aux rouages de l’organisation de rencontres sportives au sein du département : Stages pour l’organisation de compétition (SOC), formation d’arbitre, formation de juges-arbitres.

Les actions pour y parvenir :

  • Créer un règlement interne validé par le CDBS et les clubs les obligeant à faire rentrer des personnes en formation. Par exemple : 3 tournois organisés dans la saison = trois personnes en formation. De fait, ces personnes ne pourront pas officier sur leur propre tournoi mais seront présentes pour les tournois des autres clubs savoyards : un système d’échange pourra alors se mettre en place.
  • Pour le formation SOC : co-organiser avec la Haute-Savoie la formation en alternant le département d’une année sur l’autre.
  • Pour la formation d’arbitre : faire concorder le lieu d’un des deux week-ends nécessaires à la formation d’arbitre avec celui d’un tournoi organisé dans le département afin d’amener au plus près de nos licenciés la formation et d’augmenter la pratique sur le terrain.
  • Pour la formation de juge-arbitre : avoir au moins 2 tournois dans la saison avec un juge-arbitre « validateur » (de la formation) qui officie pour pouvoir faire valider nos juges-arbitres. En effet, le premier weekend de cette formation est organisé par la ligue AURA de badminton (c’est un weekend uniquement théorique). Le second weekend dit « de validation » est à chercher par chacun des stagiaires car celle-ci s’effectue sur un tournoi organisé par les clubs et regroupant plusieurs caractéristiques bien précises (notamment le fait que le juge-arbitre principal officiant sur le tournoi soit un juge-arbitre « validateur » nommé par la ligue).

LES CLUBS AFFILIÉS FFBad et LEUR COMMUNICATION

Le constat

En région

L’un des projets majeurs de la Ligue Auvergne-Rhône-Alpes pour cette nouvelle olympiade 2016-2020 est la création/affiliation de clubs à la Fédération française de Badminton (FFBad), dont Thomas Champion est en charge.
Pourquoi ?
Car depuis 3 ans, la Ligue stagne sur ce point : le nombre de clubs affiliées FFBad n’augmente plus, alors que le nombre de licenciés FFBad, oui ! Les clubs existants prennent donc de l’ampleur (du moins certains), au point où la Ligue AURA compte en moyenne 120 joueurs par club, contre 90 ailleurs en France.

En Savoie

Sur 31 structures recensées proposant du badminton en Savoie, seules 13 sont des clubs affiliés à la FFBad (40%), ce qui représente 953 joueurs, soit à peu près la moitié des joueurs de badminton du département.
L’enjeu du Comité départemental de Badminton de la Savoie ?
Augmenter le nombre de clubs affiliés FFBad afin :

  • d’élargir le badminton encadré (pas nécessairement la compétition) ;
  • de faciliter les échanges (dans le cadre d’encadrements, de rencontres, d’interclubs, de tournoi, etc.) ;
  • et d’augmenter les ressources financières du CDBS (10 € par licencié inscrit dans un club affilié) pour lui permettre d’élargir son champ d’action (notamment faire intervenir le cadre technique salarié du CDBS dans davantage de club en Savoie).

Comme déjà évoqué, seules 13 structures proposant du badminton en Savoie sur 31 sont des clubs affiliés à la FFBad. C’est peu. On pourrait donc croire que les échanges entre chaque club en sont facilités. Il n’en est rien. Jamais la communication et l’esprit « Savoie » entre ces clubs n’a été aussi faible !

Le projet

Pour fédérer les clubs de Savoie et renforcer l’esprit d’équipe (au sein des bénévoles, encadrants et, par ricochet, au sein des jeunes puis des joueurs adultes), le CDBS doit davantage se rapprocher de chaque club, renouer le contact pour noter leurs attentes et essayer d’y répondre. En particulier auprès des clubs accusant ces derniers temps d’importantes pertes annuelles de joueurs (Albertville, La Bathie, Ugine…) et ceux plus « isolés » géographiquement (Bourg-Saint-Maurice/Aime/Bozel…).

Les actions pour y parvenir :

  • Organiser une entrevue par semestre entre le salarié (accompagné d’un membre du bureau) et chaque club affilié FFBad de Savoie.
  • Accentuer la rotation de l’organisation d’événements (formations, compétitions, etc.) d’un point de vue géographique afin de garder en éveil tous les clubs affiliés FFBad et d’éviter leur isolement.
  • Accompagner davantage les clubs affiliés FFBad dans leurs démarches (administrative, sportive, etc.) en cas de difficultés.
  • Maintenir la newsletter du comité (diffusée au minimum deux fois par an)
  • Faire des fiches actions et bien expliquer aux clubs la façon de mettre en place les actions : parfois des procédés sont règlementairement établis mais pas mis en place correctement.